Steve Jobs

Prenons maintenant l’exemple d’un des plus grands génies de notre ère malheureusement plus de ce monde : Steve Jobs. Quelles sont les origines qui ont permis à Apple de devenir l’une des plus grosses entreprises du monde ? Pour ceux qui n’auraient pas lu sa biographie. En voici un bref résumé.

portrait de steve jobs

L’enfance de Steve Jobs

Steve Jobs est né en 1955. Ses parents Joanne Schieble (plus tard Joanne Simpson) et Abdulfattah « John » Jandali étant deux étudiants diplômés de l’Université du Wisconsin. Le couple décida de faire adopter le faire adopter.

Le père de Steve Jobs, Jandali, était un professeur de sciences politiques syrien. Sa mère, Schieble, travaillait comme orthophoniste. Peu de temps après que Steve Jobs a été placé en adoption ; ses parents biologiques se sont mariés et ont eu un autre enfant, Mona Simpson. Ce n’est qu’à l’âge de 27 ans que Jobs a pu découvrir des informations sur ses parents biologiques.

Enfant, Steve Jobs a été adopté par Clara et Paul Jobs et a été nommé Steven Paul Jobs. Clara travaillait comme comptable et Paul était un vétéran des garde-côtes et un machiniste.

Il vécut avec sa famille adoptive à Mountain View, en Californie ; dans la région qui sera plus tard connue sous le nom de Silicon Valley.

les Débuts de steve Jobs

Enfant, Steve Jobs et son père travaillaient dans l’électronique dans le garage familial. Paul montrait à son fils comment démonter et reconstruire des appareils électroniques ; un passe-temps qui a inculqué aux jeunes Jobs de la confiance, de la ténacité et un souci du détail qui lui servirent plus tard, pour monter l’une des plus grosses sociétés de notre ère que nous connaissons tous.

enfance de steve jobs

Si Steve Jobs a toujours été un penseur intelligent et novateur, sa jeunesse a été rongée par les frustrations liées au système d’éducation « classique ». C’était un farceur à l’école primaire par ennui, et son professeur de quatrième année dû le soudoyer pour qu’il étudie.

Après le lycée, Jobs s’inscrit au Reed College de Portland, dans l’Oregon. Faute d’orientation, il abandonna l’université au bout de six mois et passa les 18 mois suivants à suivre des cours créatifs. Steve Jobs raconte plus tard comment un cours de calligraphie a développé son amour de la typographie.

En 1974, Steve Jobs accepta un poste de concepteur de jeux vidéo chez Atari. Quelques mois plus tard, il quitta la société pour trouver l’illumination spirituelle en Inde ; voyageant plus loin et expérimentant des drogues psychédéliques.

À l’époque où il était inscrit au lycée de Homestead ; il fut présenté à son futur partenaire et co-fondateur d’Apple Computer, Wozniak, qui fréquentait l’université de Californie à Berkeley.

la rencontre avec Wozniak
Steve Wozniak à gauche et Steve Jobs à droite

Dans une interview accordée en 2007 à PC World ; Wozniak a expliqué pourquoi Jobs et lui ont si bien accroché : « Nous aimions tous deux l’électronique et la façon dont nous raccordions les puces numériques », a déclaré M. Wozniak. « Très peu de gens, surtout à l’époque, avaient une idée de ce qu’étaient les puces, de leur fonctionnement et de ce qu’elles pouvaient faire. J’avais conçu de nombreux ordinateurs, j’étais donc très en avance sur lui dans le domaine de l’électronique et de la conception d’ordinateurs, mais nous avions toujours des intérêts communs. Nous avions tous les deux une sorte d’attitude indépendante sur les choses du monde ».

Les Débuts d’Apple

En 1976, alors que Steve Jobs n’avait que 21 ans, Wozniak et lui ont lancé Apple Computer dans le garage familial de Jobs. Ils ont financé leur entreprise en vendant le van Volkswagen de Steve Jobs et la calculatrice scientifique bien-aimée de Wozniak. On attribue à Steve Jobs et Wozniak la révolution de l’industrie informatique avec Apple en démocratisant la technologie et en rendant les machines plus petites, moins chères, intuitives et accessibles aux consommateurs de tous les jours. Un maître-mot : simplicité.

Wozniak conçut une série d’ordinateurs personnels conviviaux et – avec Steve Jobs en charge du marketing ; Apple commercialisa des ordinateurs pour 666,66 dollars chacun. L’Apple I rapporta à la société environ 774 000 dollars.

la naissance de l'Apple 1

Trois ans après la sortie du deuxième modèle d’Apple ; l’Apple II, les ventes de la société ont augmenté de 700 % pour atteindre 139 millions de dollars.

l'apple 2

En 1980, Apple Computer est devenue une société cotée en bourse ; avec une valeur marchande de 1,2 milliard de dollars à la fin de son tout premier jour de négociation. À la recherche d’un profil expérimenté pour accompagner cette croissance fulgurante, Steve Jobs recruta l’expert en marketing John Sculley (ancien employé de chez Pepsi Cola).

john sculley
John Sculley au centre

Steve Jobs : Les Premières difficultés d’apple ..

Les produits suivants d’Apple ont cependant souffert de défauts de conception importants, entraînant des rappels et la déception des consommateurs. IBM a soudainement dépassé Apple en termes de ventes ; et Apple a dû faire face à un monde des affaires dominé par le duo IBM/PC.

En 1984, Apple lance le Macintosh ; commercialisant l’ordinateur comme un élément d’un style de vie de la contre-culture : romantique, jeune, créatif. Mais malgré des ventes positives et des performances supérieures à celles des PC d’IBM, le Macintosh n’était toujours pas compatible avec IBM.

le macintosh

Sculley pensa que Steve Jobs faisait du mal à Apple, et les dirigeants de la société commencèrent à l’écarter progressivement. N’ayant pas vraiment eu de titre officiel dans l’entreprise qu’il a co-fondée ; Steve Jobs se retrouva dans une position plus marginale et fut dans l’obligation de quitter Apple en 1985.

steve jobs quitte apple en 1985

Par la suite, Steve Jobs lança une nouvelle entreprise de matériel et de logiciels appelés NeXT, Inc. La société échoua dans ses tentatives de vendre son système d’exploitation spécialisé au grand public américain mais Apple fini par la racheter en 1996 pour 429 millions de dollars.

En 1997, Steve Jobs reviendra à son poste de PDG d’Apple. Tout comme le succès d’origine de l’entreprise, on lui attribua la revitalisation de la société dans les années 1990.

Un retour fracassant

Avec une nouvelle équipe de direction, des options d’achat d’actions modifiées et un salaire annuel de 1 dollar par an qu’il s’est lui-même imposé ; Steve Jobs remit Apple sur les rails.

Dans les années qui ont suivi, Apple lança des produits révolutionnaires tels que le Macbook Air, l’iPod et l’iPhone ; qui dictèrent l’évolution de la technologie et créa l’identité que l’on connaît d’Apple.

gamme apple

Réussissant à maintenir une longueur d’avance dans le secteur, les concurrents s’empressent de produire des technologies comparables.

Les rapports trimestriels d’Apple s’améliorèrent considérablement en 2007 : l’action bas des record avec une valorisation à 199,99 $, le bénéfice est évalué à 1,58 milliards de dollars avec un excédent de 18 milliards et une dette nulle.

En 2008, Apple est devenu le deuxième plus grand détaillant de musique en Amérique ; après Walmart, grâce aux ventes d’iTunes et d’iPod. Apple fut également classée n°1 sur la liste des « entreprises les plus admirées d’Amérique » du magazine Fortune ; ainsi que n°1 parmi les entreprises du Fortune 500 pour le rendement aux actionnaires.

évolution des revenus d'apple

Son Incroyable Investissement avec Pixar

En 1986, Steve Jobs acheta une société d’animation à George Lucas, qui est devenue plus tard Pixar Animation Studios. Croyant au potentiel de Pixar, Jobs investi d’abord 50 millions de dollars dans la société.

investissement de Steve Jobs sur la société Pixar

Le studio produit ensuite des films très populaires tels que Toy Story, Nemo et The Incredibles ; les films de Pixar rapportèrent collectivement 4 milliards de dollars. Le studio fusionna avec Walt Disney en 2006, faisant de Steve Jobs le plus gros actionnaire.

Pixar fusinne avec Walt Disney

En 2011, Forbes estima la fortune de Steve Jobs à environ 6,5 à 7 milliards de dollars provenant de sa vente de Pixar à la Walt Disney Company en 2006. Cependant, s’il n’avait pas vendu ses actions Apple en 1985, lorsqu’il a quitté la société qu’il a fondée et dirigée pendant plus de dix ans, sa valeur nette aurait été de 36 milliards de dollars, un montant colossal !

Pour finir…

En résumé, si nous reprenons plus en détails ce qu’a forgé une personne tel que Steve Jobs. Nous serons d’accord pour dire que c’est, tout d’abord, sa passion pour l’électronique puis par la suite pour le business qui l’a conduit à devenir l’homme que l’on connaît aujourd’hui. Malgré, des moments difficiles, notamment l’écartement de sa propre société, il ne renonça jamais. Au-delà de son génie, c’est avant tout une mentalité à toute épreuve qui lui ont permis de se hisser au plus haut. Et notamment sa passion, sa curiosité, ses prises de décisions et ses associations, le fait d’Agir et de se bouger qui lui ont permis de concrétiser ses idées. C’est tout cet ensemble qui a fait de lui un grand homme, si on y ajoute en plus de ça son talent et une intelligence hors pair.

1 réflexion sur “Steve Jobs”

  1. Ping : Entreprendre : Qu’est-ce que L’entrepreneuriat - Blog-Librasky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page